Aller au menu Aller à la page
Go Top

International

Washington et Tokyo condamnent le nouveau tir de satellite nord-coréen

Write: 2024-05-28 09:45:19Update: 2024-05-29 08:32:18

Washington et Tokyo condamnent le nouveau tir de satellite nord-coréen

Photo : KBS News

Washington n’a pas tardé à réagir, après le nouveau lancement d’une fusée nord-coréenne transportant un satellite. Sans surprise, il l’a condamné fermement.

Un porte-parole de son département d’Etat a rappelé que le tir de cette nuit constituait une violation de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Il en a fait état peu après, en réponse à une question par email d’un journaliste de la KBS.

Selon la voix de la diplomatie américaine, la représentante spéciale adjointe de son ministère pour la Corée du Nord, Jung Pak, travaille depuis toujours en étroite concertation avec Séoul et Tokyo sur la nouvelle provocation de Pyongyang. Et les Etats-Unis continueront de faire passer un message fort au royaume ermite, en le mettant en garde contre les conséquences de ses actes.

Le diplomate américain en a profité pour appeler une nouvelle fois tous les Etats à dénoncer le programme balistique et celui des armes de destruction massive du Nord, et à presser celui-ci de renouer un dialogue.

Ce même jour, le Commandement pour l’Indopacifique des Etats-Unis (USINDOPACOM) a lui aussi publié un communiqué. Il a qualifié le dernier tir nord-coréen de « violation effrontée » de plusieurs résolutions du Conseil. Et d’ajouter qu’il risque de faire monter les tensions et de mettre en péril la situation sécuritaire dans et en dehors de la région.

Le commandement a alors réaffirmé son engagement indéfectible à défendre la Corée du Sud et le Japon.

Justement au Japon, le secrétaire général du gouvernement a annoncé avoir fortement protesté auprès de Pyongyang par le biais d’un canal de Pékin.

Yoshimasa Hayashi a lui aussi redit que les provocations répétées de l’Etat communiste représentaient une menace pour la paix de la communauté internationale et qu’elles étaient contraires à plusieurs résolutions du Conseil de sécurité.

L’archipel a par ailleurs émis, dans la nuit d’hier, une alerte demandant aux habitants de la préfecture d’Okinawa de se réfugier dans des abris. Mais elle a été levée au bout de 20 minutes.

Par ailleurs, la NHK a diffusé des images du projectile ayant explosé en plein vol. La chaîne publique nippone a précisé qu’elles avaient été prises depuis la province du Liaoning, située dans le nord-est de la Chine.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >