Aller au menu Aller à la page
Go Top

Politique

Pyongyang, Expo 2030, Europe : le point de Kim Tae-ho sur la situation sud-coréenne

Write: 2023-11-28 14:52:21Update: 2023-11-28 18:10:36

Photo : YONHAP News

Le conseiller adjoint à la sécurité nationale, Kim Tae-ho, a indiqué hier que si l’armée sud-coréenne avait repris ses opérations de surveillance et de reconnaissance dans les régions frontalières, c’est parce que Pyongyang avait lancé des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) et des satellites espions. Il a ainsi souligné l’importance de prendre des contre-mesures face à la menace nord-coréenne.

Concernant le rétablissement des postes de garde dans le Nord de la DMZ, bande frontalière intercoréenne, l’officiel a déclaré que Séoul ferait de même afin de répondre de manière appropriée aux menaces de Pyongyang. Il a également ajouté que le pays communiste ayant déjà enfreint l’accord militaire du 19 septembre 2018, le gouvernement sud-coréen n’a pas besoin, de son côté, d’organiser une réunion ministérielle ou entamer un processus pour en annuler des clauses.

Kim a ensuite fait référence à l'élection de la ville hôte de l’Exposition universelle de 2030 prévue ce soir, et s’est montré positif, affirmant qu’il ferait des efforts jusqu’à la dernière seconde afin d’obtenir un résultat fructueux.

Concernant le sommet trilatéral entre Séoul, Tokyo et Pékin, il a indiqué que cette rencontre se tiendrait normalement au début ou au premier semestre de l’année prochaine, dans la continuité de la réunion entre leurs ministres des Affaires étrangères qui a eu lieu dimanche.

Enfin, le conseiller présidentiel a expliqué, suite à la visite du président sud-coréen Yoon Suk-yeol au Royaume Uni et en France, que les deux pays représentants de l’Europe semblaient avoir besoin de la Corée du Sud, qui émerge comme le pays clé de l’Indopacifique.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >