Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

« Les grenouilles » de Kim Seong-han

#Lettres coréennes l 2023-06-27

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Après avoir passé la matinée à chasser les grenouilles sous l’eau, la cigogne se mit à dévorer les cadavres entassés sur la terre ferme en guise de déjeuner.


Le roi se rassasia et laissa échapper un gros rot. Puis il jeta à Tacheté une patte de grenouille et lui dit de la manger. Tacheté hésita un peu, mais il finit par céder à la tentation et prit une bouchée. 


Il sursauta de surprise. Il ne s’attendait pas à ce que la chair de ses semblables soit si délicieuse. Il engloutit une patte en un instant puis regarda la cigogne comme s’il en redemandait. L’oiseau rit d’un ton moqueur avant d’arracher un morceau de viande des cuisses avec ses griffes. C’était gras, tendre et tellement bon. L’anus était pourtant désagréable, mais Tacheté ferma les yeux et l’avala.


- Extrait de l’émission



« A tes yeux, à quoi je ressemble ? » 


« Tout noir, comme moi. » 


« Il y a des créatures appelées humains qui vivent là-bas. Je ressemble à un de leurs semblables à leurs yeux. 


C’est pourquoi ils dressent dans un temple une statue de marbre qui ressemble à eux-mêmes et la vénèrent. Les vaches et les chiens ont également leur propre Zeus. Je ne peux donc pas dire que je suis un être unique. Je n’existe pas. Je suis de votre création. Ainsi, vous pouvez détruire, battre, dévorer ce que vous avez fait vous-mêmes. »


“너, 검둥개구리의 눈에는 내가 어떻게 보이느냐” 


“저와 같이 거멓게 뵈는뎁쇼” 


“저 아래 널리 퍼져 사는 사람이라는 동물이 있는데

그 동물들의 눈에는 내가 사람 모양으로 보인단 말이다.


그러기에 그자들은 자기들과 꼭 같은 꼬락서니를 한 대리석상을 신전에 모시고 굽신거린다.

소는 소, 개는 개의 제우스를 가지고 있으니 내 어찌 유일자일 수 있겠느냐.

결국 나는 없는 것이다. 너희들이 만들어낸 것이다.

그러니 너희들은 스스로 만든 것을 부술 수 있고 때릴 수 있고

또 잡아먹어 버릴 수도 있는 것이다. ” 



# Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Ce récit a initialement été publié sous le titre « Le suicide de Zeus ». L’auteur parle à travers cet être divin pour critiquer les hommes aveuglés par le désir qui vénèrent une idole sous la forme d’une idéologie, d’une autorité ou d’un dieu. Le dieu dans cette histoire symbolise l’idéologie politique qui a déclenché la tragique guerre de Corée dans les années 1950 ainsi que ceux au pouvoir qui sacrifient et oppriment le peuple au nom d’une telle doctrine. Le récit illustre que la souffrance de la vie commence lorsque les humains deviennent volontairement esclaves des dieux ou d’autres modèles. A leur insu, de telles choses risquent de leur enlever leur liberté. L’écrivain essaie de dire à travers la disparition de Zeus que le culte des idoles n’a pas de sens et que la liberté est une valeur absolue.



Sur ce, Zeus se leva brusquement.


« Levez-vous. Crachez-moi dessus et mordez-moi. » 


Verte et Noir hésitèrent, mais, accablés par la puissance du dieu, ils se précipitèrent sur lui pour lui cracher dessus et le mordre. 


Ils reprirent enfin leur souffle. Verte cligna des yeux avant de regarder droit devant elle.


Zeus et le temple avaient disparu. Il n’y avait plus que des arbres, de l’herbe et des rochers. Le monde resta inchangé et indifférent.


Sous le vaste ciel inaccessible, dans le temps qui passait, sans début ni fin, Verte se tenait immobile.


제우스는 땅을 구르며 버럭 일어섰다.


“두 개구리는 일어서라.

그리고 나한테 침을 뱉고 물어뜯어라” 


두 개구리는 주춤했지만 신의 위세에 눌려 반사적으로 돌진해 침을 뱉고 물어뜯었다.


숨을 돌렸다. 크게 눈을 한 번 깜빡이고 나서 초록이는 앞을 응시하였다.


제우스도 신전도 아무것도 없었다,

나무가 있고 풀이 있고 돌맹이가 있을 뿐이다.

천지는 아무 변함없고 무관심하였다.


도달할 끝이 없는 망망한 하늘 아래 시초도 종말도 없는 시간의 흐름속에서

초록이는 그저 우두커니 서 있을 뿐이었다.




Auteur : Kim Seong-han (17 janvier 1919 – 6 septembre 2010).

- Débuts littéraires : en 1950 avec la publication de sa nouvelle « Une rue non éclairée ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >