Aller au menu Aller à la page
Go Top

« La facture » de Lee Seon-hee

2023-12-05

ⓒ Getty Images Bank
Je priais pour que mon mari perde une jambe dans un accident de la route ou à cause d’un coup de pied d’un cheval en pleine course, parce que j’avais perdu une jambe sept mois auparavant et que j’avais gagné le fier surnom de boiteuse. S’il avait deux jambes alors que je n’en avais qu’une, cela ruinerait sûrement l’équilibre entre nous. Tout ce qui est déséquilibré ne peut pas être entier. 

- Extrait de l’émission


Le soupçon est comme un chat errant.

Qui peut dire avec certitude que mon mari, avec sa cravate neuve, n’utilisait pas son intelligence pour charmer une autre femme.

Il sortit précipitamment, disant qu’il reviendrait bientôt. J’ai essayé de me lever, mais ma jambe m’a trahi. Je finis par m’appuyer contre le mur.

La suspicion ignorait tout en moi et me rendait folle. Ma dignité et mon honneur, jusque-là maintenus grâce à mon éducation et ma culture, et même la confiance établie entre nous deux, furent mis de côté. J’en arrivai à la conclusion suivante : 

« Mon mari a porté une cravate neuve pour aller voir une fille avec deux jambes intactes. »  

의심은 도둑고양이와 같다.

그 새 넥타이를 맨 남편이 이 밤에 내가 아닌 다른 여인에게
좀 더 많은 호감을 사려고 온갖 지혜를 짜내지 않으리라고 누가 보장할 것인가.

그는 두어 마디 다녀온다는 말을 마치고 전에 없이 급하게 나가 버렸다.
나는 나도 모르게 벌떡 일어나려고 했으나 
다리가 말을 듣지 않아 그냥 벽에다 몸을 기대버렸다.

도둑고양이와 같은 의심은 내 모든 것을 무시하고 나를 미치게 했다.
내 모든 교양이 애써 쌓아오던 자존심과 체면
그리고 그와 나 사이에 굳게 받들던 믿음을 무시하고 
끝끝내 이러한 결론을 만들고야 말았다.

‘남편은 새 넥타이를 매고 두 다리가 성한 계집을 찾아갔다.’


# Interview – Jeon So-yeong, critique littéraire
La jambe manquante de la protagoniste représente la situation dans laquelle elle se trouve et la liberté perdue à cause de son mariage. L’histoire ne critique pas son mari, mais l’institution du mariage qui impose un joug à une femme, la blesse et la fait se perdre. Ce n’est pas seulement parce que l’héroïne a été victime d’un accident, mais parce que les positions d’une femme et d’un homme liés par le mariage dans les années 1930 avaient tendance à être déséquilibrées. Ainsi, elle dit que la facture qu’elle a dressée est non seulement pour elle-même, mais aussi pour toutes les épouses.


Il semble que la nuit s’est approfondie. Je ne peux plus supporter le froid car cela fait un moment que le poêle s’est éteint. Peut-être que je dois retourner me coucher même si je n’ai pas sommeil du tout. Je ne me sens pas fatiguée alors que j’ai fait sept nuits blanches après avoir quitté la maison. C’est peut-être ce qu’on appelle un miracle.

Je suis venue ici sans commettre de meurtre. C’est la faiblesse, l’affection de chaque épouse qui la fait s’effondrer sans obtenir ce qui lui est dû. 

J’ai l’intention de rester ici un certain temps. Je resterai sur cette terre jusqu’à ce que ma facture soit complètement réglée. 

J’aime que dans ce pays il y ait des bandits, une histoire de cochons qui se nourrissent du cadavre d’enfant et une solitude comme la mort.

밤이 어지간히 깊어진 모양이다.
스토브에 불이 꺼진 지 오래여서 추워서 견딜 수 없다.
아무리 잠이 아니 와도 저 나무 침대 속으로 들어가야 할까보다.
집을 떠나 일곱의 밤을 뜬 눈으로 새워도 조금도 피로를 모르겠다.
기적이란 아마 이따위겠지.

나는 아직 살인을 하지 않은 채 이곳으로 왔다.
받을 것을 다 못 받고 그대로 주저앉는 것이
모든 아내 된 자의 약점이요, 애교인 모양이다.

나는 얼마 동안 이곳에 더 머무를 것이다.
내 계산서를 완전히 청산할 때까지 이 땅에 더 있을 것이다.

이 땅은 마적이 있어서 좋고 
돼지가 죽은 아이 시체를 물고 뜯어먹는다는 이야기가 있어서 좋고
죽음 같은 고독이 있어서 좋다.



Auteur : Lee Seon-hee (1911 – date du décès inconnue)
- Débuts littéraires : en 1934 avec la publication de sa nouvelle « Femme qui ne dort jamais ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >