La Corée du Nord d'aujourd'hui

Page d'accueil > La Corée du Nord d'aujourd'hui > Infos

Un sommet pour l’Histoire entre Moon Jae-in et Kim Jong-un

Gros plan sur l'actualité2018-04-29
Un sommet pour l’Histoire entre Moon Jae-in et Kim Jong-un

Séoul et Pyongyang ont convenu de déclarer la fin de la guerre de Corée et de transformer l'armistice actuel en un traité de paix au cours de cette année. Pour ce faire, ils vont organiser des dialogues au sommet avec Washington et Pékin. C'est ce qui a été indiqué dans une déclaration commune publiée à l'issue du sommet intercoréen historique qui s'est tenu le 27 avril entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le leader nord-coréen Kim Jong-un à la Maison de la paix de Panmunjom, située du côté sud-coréen de la frontière.

Dans ce texte, intitulé « Déclaration de Panmunjom pour la paix, la prospérité et la réunification de la péninsule coréenne », les deux dirigeants ont affirmé qu'il n'y aurait plus de guerre sur la péninsule et qu’une nouvelle ère de la paix avait commencé. Ils ont également exprimé leur ferme volonté de mettre rapidement un terme à la division et à la confrontation entre leur pays, d'ouvrir une nouvelle ère de réconciliation du peuple coréen, de la paix et de la prospérité et de développer les relations intercoréennes.

La déclaration se compose de trois volets, à savoir l'amélioration des relations entre les deux Corées, l'apaisement des tensions militaires et l'établissement d'une paix permanente sur la péninsule. D'abord, en vue d'améliorer leurs relations, le Sud et le Nord ont décidé de promouvoir des dialogues et des discussions dans des domaines divers, y compris des pourparlers de haut niveau, et d'établir un bureau de liaison permanent à Gaeseong, une ville située au Nord, près de la frontière. Les deux côtés se sont en outre mis d'accord pour organiser une nouvelle rencontre des familles séparées depuis la fin de la guerre de Corée en 1953.

Ensuite, en vue d'apaiser les tensions militaires sur la péninsule, les deux Corées ont convenu de cesser toute activité hostile et d'instaurer un espace de paix maritime au niveau de la ligne de limite du Nord (NLL), la frontière maritime intercoréenne de facto, afin de prévenir des accrochages militaires entre les deux pays. Elles également tenir fréquemment des pourparlers militaires, y compris des dialogues entre leurs ministres de la Défense.

Enfin, concernant le volet de l'établissement d'une paix permanente sur la péninsule, les deux pays ont confirmé leur objectif commun de réaliser une « dénucléarisation complète de la péninsule ». Ils ont décidé de déclarer la fin de la guerre et de transformer l'armistice signé il y a 65 ans en traité de paix au cours de cette année. Dans cette optique, les deux Corées chercheront à tenir des sommets trilatéraux et quadrilatéraux avec les États-Unis et la Chine. Par ailleurs, les dirigeants des deux pays échangeront régulièrement à travers une ligne de téléphone directe, et le président sud-coréen Moon Jae-in se rendra à Pyongyang cet automne.

Par rapport aux deux premiers sommets intercoréens, la rencontre entre Moon Jae-in et Kim Jong-un se démarque tant sur la forme que sur le contenu. Les deux dirigeants ont planté ensemble un arbre commémoratif et ont discuté en tête-à-tête lors d’une promenade. Le soir, l'épouse du leader nord-coréen, Ri Sol-ju, s'est elle aussi rendue à Panmunjom pour participer au dîner offert par le président sud-coréen.

En outre, la déclaration commune publiée à l'issue de ce sommet s'avère plus globale et plus explicite notamment en matière d'instauration d'un régime de paix sur la péninsule. Cependant, certaines voix critiquent le manque de détails concernant la dénucléarisation de la Corée du Nord. Mais, pour d'autres, ce dossier doit être abordé de manière plus approfondie lors du sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump prévu pour fin mai ou début juin.

Dernières nouvelles