Aller au menu Aller à la page
Go Top

Intercoréen

Fusée à combustible solide : la course effrénée des deux Corées

Write: 2023-12-05 13:29:20Update: 2023-12-05 18:20:57

Photo : YONHAP News

Si le lanceur spatial à combustible solide est au cœur de l’attention chez les militaires ces jours-ci, c’est parce qu’il constitue la base de la technologie pour fabriquer des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). La Corée du Sud s’est lancée dans leur développement après que l’accord bilatéral avec les Etats-Unis a été révisé en 2020 pour autoriser l’utilisation de combustibles solides dans les fusées.

Pyongyang s’est lui aussi investi dans ce projet, mais Séoul a réussi en premier le lancement d’essai en mars 2022. Puis, en décembre dernier, le régime de Kim Jong-un a annoncé avoir mené avec succès un test d’éjection au sol du moteur de forte poussée.

Deux semaines plus tard, le Sud a encore pris les devants en procédant au deuxième tir d’essai. Et en avril dernier, le pays communiste a prétendu avoir réussi le lancement du missile ICBM « Hwasong-18 ». Pour souligner la mobilité et la rapidité de sa fusée, il a même caché la rampe de lancement dans le tunnel avant le tir.

Après avoir effectué le troisième exercice sans faille hier, l’armée sud-coréenne a évalué que la performance de son propulseur du premier étage était 1,5 fois supérieure à celle de sa voisine du nord. Elle prévoit de tirer son véhicule spatial chargé de satellites de reconnaissance militaire d’ici deux ans.

Samedi dernier, en Californie, Séoul a réussi à tirer son premier satellite espion, propulsé par le lanceur Falcon 9 de la société américaine SpaceX. Le royaume ermite a tout de suite fustigé les réactions en deux poids, deux mesures des Etats-Unis, de la Corée du Sud et plus généralement de la communauté internationale en ce qui concerne le domaine spatial.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >